2017-06-01

Qui et comment choisir un candidat dans le modèle Hôdo?

 Il ne faut pas oublier que l’idée du « Lapin Blanc » de Hôdo n’a pas pour objectif de créer un nouveau « courant politique », au contraire puisqu’il est censé représenter le vote blanc, l’abstention active et l’acratie. Ce n’est surtout pas non plus pour éliminer les différences, les clivages, en un mot uniformiser. Le respect de l’intelligence, c’est précisément accepter l’existence de réponses qui ne sont pas celles que l’on voudrait entendre, et voir dans les forces opposées les forges qui façonnent toutes les créations.
 Chacun peut voir dans chaque programme des bouts qui plaisent et d’autres qu’ils rejettent. Quant aux personnalités candidates, elles sont elles même complexes, intéressantes par certains côtés et repoussantes par d’autres. Lorsque les points négatifs ne sont pas fortement contrebalancés par les positifs, l’hésitation, l’indécision, le blanc devient souvent l’option finale. Quand cette dernière s’amplifie, à force, le dépit devient « abstention ». Or le temps des choix monolithiques semble être révolu. Même l’aménagement de sa cuisine se fait avec des modules en option sur le Web... alors pourquoi pas la politique ? La politique change de visage grâce à l’informatique et les moyens de communication modernes. Ne laissons pas cette naissance aux seuls Dominants qui se partagent les pouvoirs de la Planète. Prenons en main notre espace numérique pour y imprimer notre « démocratie ».
 Je propose que nous tous, tous les sympathisants et amis de Hôdo, nous retournions la situation : au lieu d’être sollicité à rejoindre un courant, transformons-nous en « chasseurs de têtes ». Cette fois, c’est nous qui désignons ceux qui seraient à même de conduire notre programme, plus l’inverse. Allons débusquer parmi toutes les connaissances de notre entourage et toutes les notoriétés qui apparaissent partout sur la toile, dans les médias, etc. celles qui pourront porter le titre de « Lapin Blanc ». Ainsi, nous constituerons une vaste pépinière de candidats. Et d’ici 5 ans, il faudrait avoir quatre noms.
 La personne choisie et évidemment volontaire le serait pour ses qualités personnelles conformes à celles attendues pour la tâche assignée dans le projet Hôdo, en précisant si elle est du type « président » ou du type « ministre ». Les personnalités politiques que l’on choisirait et qui l’accepteraient ne devraient pas quitter leur appartenance politique, bien au contraire, puisque nous croyons à la diversité, mais elles s’engageraient à mettre en sourdine leur appartenance pendant le mandat. Évidemment, il n’y a aucune raison à se limiter aux personnalités politiques, voire de renom dans d’autres domaines, on peut même se présenter soi-même si on se sent de taille. Il va de soi que ces personnalités ciblées doivent accepter les règles du jeu, car d’ici cinq ans avant les prochaines élections les quatre noms la pépinière de Lapins Blancs seront choisis au hasard, devant huissier si nécessaire pour assurer à la fois la plus grande transparence et la moins grande possibilité de lutte de dominance.
 La candidature de Hôdo est ouverte : à vos plumes claviers et souris ! :)