2012-08-28

« La liberté est incompatible avec la solidarité »

Voilà encore une de ces fausses vérités dont certains libéraux assènent le bon peuple ! Une phrase choc empreinte de l'illumination du « bon sens ».

Cette petite phrase anodine veut tout simplement dire : il n'y a pas de droit pour les perdants.

La propriété se conquiert, la tour d'ivoire et le jardin secret s'achètent comme le reste. Il ne tiendrait à chacun que de choisir le bon camp, celui des gagnants. Élaborez votre plan de carrière, et avancez comme Orphée sans vous retourner vers vos rêves d'enfance. Gagnez votre pain à la sueur de votre front, dans l'espoir de décrocher la situation qui vous permettra de les réaliser si vous y croyez encore, d'ici là. En attendant, si le travail ne vous a pas broyé, vous pouvez toujours vous consoler en commentant très fortement pour que votre entourage reconnaisse votre grandeur : « À bas les tyrans! Vive la liberté individuelle ! »

Comme si la « liberté absolue » pouvait exister ! La liberté n'a que la place que lui accorde le hasard, un hasard d'ailleurs bien bridé pour reprendre l'expression d'Hubert Reeves.