2012-06-10

Savoir-être

Le savoir-être correspond à la capacité de produire des actions et des réactions adaptées à l'environnement humain et écologique. Cette capacité s'acquiert en partie par la connaissance de savoirs spécifiques. Les recherches en éducation relatives au savoir-être ont pour objectif de trouver tous les moyens pédagogiques permettant aux apprenants d'acquérir au mieux la maîtrise d'actions et de réactions adaptées à leur organisme et à leur environnement : préservation de l'environnement, hygiène, empathie, contrôle émotionnel, contrôle comportemental, responsabilisation, actions prosociales, coopération, discours autocentré (langage « je »), gestion des conflits...
Le savoir-être peut s'apparenter au savoir-vivre, parfois au savoir-paraître, mais rarement au savoir-avoir confondu avec le bonheur !
Le savoir-être est enseigné dans de nombreuses philosophies et religions et il est vain de se disputer pour savoir quelle méthode vaut mieux qu'une autre, tout est question de réceptivité. Ainsi, de l'ascèse à l'épicurisme, du hatha-yoga aux différents arts martiaux de maîtrise de soi (aïkido, kendo, kyudo, tai-ji-quan...), les écoles sont nombreuses. Aujourd'hui, les sciences cognitives apportent aussi d'autres enseignements qui vont de la gestion du quotidien aux techniques de communications, toutes souvent basées d'ailleurs sur des techniques ancestrales comme les mantrams.
Mais le savoir-être ne doit pas être un luxe pour nantis. Être heureux devrait être le bien à mondialiser, alors il sera évident qu'il faudra commencer à permettre à tous d'avoir une vie saine plutôt que des normes qui établissent comment mieux profiter de la sueur d'autrui, car souvent, les stratèges qui établissent ces normes savent qu'il vaut mieux partager un peu pour éviter d'être «dépouiller» de plus.