2017-05-25

Les deux facettes du Lapin Blanc


    Un candidat est le porteur d’un programme. Or un programme n’est ni un menu dans lequel on pioche ni le déroulement automatique d’un certain nombre de promesses. S’agissant de promesses, le candidat devra parfois l’imposer par diktat, sinon, s’il ne tergiverse pas, souvent il sera obligé de négocier, et ce toujours à la baisse.
 Pour éviter d’être toujours insatisfait, faut-il élire à la place d’un programme un humain qui n’aurait qu’une poignée d’engagements comportementaux plutôt que programmatiques ? Peut-être, mais dans l’esprit acratique, il ne faut pas mettre en place un futur Dominant, calife remplaçant d’autres califes. Alors, comment contourner le problème tout en restant éligible ?
    Dans l’esprit acratique, la hiérarchie fonctionnelle ne s’occupe que d’une fonction. Or, en général, nous appartenons à plusieurs fonctions liées au voisinage et aux activités professionnelles ou non...
    Il y a déjà, dès le départ, deux fonctions relativement distinctes : la vie en communauté et les activités. La seconde utilise un protocole adapté à la bonne réalisation de l’exercice en question. Elle est facile à circonscrire et elle est connue en général par tous ceux qui la partagent. C’est essentiellement le résultat d’un art, d’une technique, d’une méthode apprise, sanctionnée par des diplômes de compétence, par le respect de normes, le tout parfois contractuel.
    La première impose aussi souvent une sorte de protocole, de modus vivendi qui permettent à ladite communauté de partager des ressources sans trop conflits. Il en découle que si cette mission est mal gérée, elle peut être source des pires conflits dont souffre de manière récurrente la planète du foyer familiale jusqu’aux grandes associations de nations. En même temps, elle est essentielle, car sans elle il y a peu de chance que des compétences fonctionnelles se développent en harmonie et à un haut niveau de qualité pour le bien de tous.
    Ces deux facettes, sociale et technique, seront détaillées en temps opportun, dans un « programme », mais dore et déjà, lié à ce programme, il y a la volonté absolue de mettre au plus haut niveau hiérarchique, simultanément une femme et un homme. Cela fait donc, que dans l’esprit Hôdo il faudra déjà présenter quatre noms : un couple aurait la mission de porte-parole de la nation et l’autre aurait celle d’organiser au mieux la réalisation des tâches que sa population requiert à tous les niveaux pour le bien-être de chacun.